15. avril 2019

Atelier «Façonner le futur II»

Günseli Ünlü - Formations techniques

Dans le cadre du programme de mentorat de Swiss TecLadies, l'atelier «Façonner le futur II» a eu lieu le 27 mars. Il a été organisé en collaboration avec le service de l’égalité entre femmes et hommes du canton de Zurich. L'objectif de l’atelier est de donner aux jeunes filles les moyens de façonner leur avenir avec confiance et de mettre en avant leurs points forts.

Le 27 mars, Astrid Hügli, cheffe de projet de Swiss TecLadies, a accueilli 36 filleules lors du deuxième atelier du futur à la FHNW à Brugg. Après une brève introduction, elle a passé le micro à Helena Trachsel, responsable du service de l’égalité entre femmes et hommes du canton de Zurich.

Elle a alors emmené les filles dans le couloir et leur a posé trois questions, qui ont servi de base à sa présentation pendant la demi-heure suivante: «Quel premier pas dois-je faire pour apprendre à connaître les autres? Qui est prêt à faire un pas vers l'autre? Qui peut donner et recevoir un feedback?»

36 filleules motivées lors du deuxième atelier du futur

Helena Trachsel a également demandé aux filleules si elles avaient observé une évolution de leurs points forts et de leurs points faibles depuis le premier atelier du futur qui a eu lieu en septembre 2018. Ensuite, les filleules réparties en deux groupes devaient parler de ce qu'elles avaient découvert sur elles-mêmes dont elles n’avaient pas conscience auparavant. Par cet exercice, Helena Trachsel a voulu encourager les filles à identifier leurs propres points forts et à les respecter. On est souvent trop critique envers soi-même et trop modeste et on accepte plus facilement les faiblesses, a-t-elle souligné. «Reconnaître ses propres points forts est important pour exploiter son propre potentiel et être plus complémentaire au sein d'une équipe», a déclaré Trachsel. Et de poursuivre: «Riez beaucoup, parlez fort, veillez à votre posture, donnez votre opinion et donnez-vous de l’importance.»

Le thème «Donner et recevoir un feedback» était ensuite à l’ordre du jour. Dans un jeu de rôle, les filleules devaient tour à tour donner des feedbacks, par exemple «Je pense que tu m'interromps toujours», ou les recevoir. Six filles courageuses se sont déclarées prêtes pour le jeu de rôle. Leurs feedbacks ont été constructifs et surtout positifs. Le public a également eu la possibilité de donner son avis sur le jeu de rôle. C'était très positif.

Six jeunes filles courageuses pendant le jeu de rôle: Sarah, Anna, Angela, Florina, Amira et Mia (de gauche à droite), Helena Trachsel se tient en arrière-plan.

Lors d’un autre exercice, Helena Trachsel a reconduit les filles dans le couloir. Cette fois-ci, elles devaient se demander si elles se sentaient à l'aise dans le groupe. Pour cela, Helena Trachsel a défini un centre: celles qui se sentent bien se placent du côté droit, les autres du côté gauche. Après la division, c'était clair: la plupart d'entre elles se sentaient à l'aise dans le groupe.

Exercice suivant sur le facteur bien-être: le groupe des filleules qui se sentent à l'aise est nettement plus grand.

Après ces supers exercices et la présentation, Dominique Gisin, ancienne skieuse et championne olympique, a pris la parole. «J'espère que vous avez toutes une passion. Parce qu'il n'y a rien de tel que de sentir le feu qui vous anime tous les jours, surtout si c'est votre métier», dit Gisin avec des yeux qui pétillent. Elle a pour sa part fait de sa passion pour le sport et le ski de compétition son métier. Souriante, elle a parlé de ses blessures au genou. Elle a subit neuf opérations du genou au cours de sa carrière sportive. Mais elle n'a jamais abandonné, elle a toujours regagné les pistes et a atteint le sommet de sa carrière: en 2014, elle a remporté l'or olympique. Elle a finalement mis fin à sa carrière d'athlète en 2015 et s'est rapidement découvert une nouvelle passion: des études de physique. C’est avec un grand enthousiasme qu’elle a parlé de son travail de maturité qui portait sur la neige. «Il est extrêmement difficile de travailler avec la neige, car les structures changent sans cesse», explique Dominique Gisin. Et ce n'est toujours pas tout: elle est également passionnée par l’aviation et s’est extasiée sur sa formation de pilote. Pour pouvoir réaliser tout cela, il faut être animé d’une grande volonté. Sans cela, ce serait difficile. Aujourd'hui, elle accompagne sa sœur Michelle Gisin sur les pistes, qui s’est elle aussi lancée dans les disciplines de descente. «Ma sœur me dit que je m'enthousiasme rapidement pour quelque chose. Oui, c’est vrai. Mais du coup, ma vie est très variée et incroyablement trépidante.»

Les filleules ont fait la queue pour obtenir un autographe de Dominique Gisin, ce qu’elles n’auraient manqué pour rien au monde.

En plus de tout ce qu'elle a accompli à son jeune âge, elle a également écrit un livre «Making it Happen». Avec son histoire, Dominique Gisin veut aider les gens, leur donner du courage et de la persévérance. Authentique, cool, intelligente et très sympathique - une personnalité exemplaire pour une fille  entre 13 et 16 ans. Les filles étaient enthousiastes: «La présentation de Dominique était passionnante», dit Rahel. «J'ai beaucoup aimé la présentation de Dominique Gisin. C'était génial d'avoir pu faire sa connaissance», ajoute Jenny-Lee. «C'était super de voir qu'on peut maîtriser beaucoup de choses dans la vie», explique Seraina. Carole: «J'ai aimé l'après-midi en général: la présentation de Dominique, le jeu des feedbacks, la communication avec les autres, etc.». Anna a également beaucoup aimé la présentation de Dominique Gisin.

Après l'atelier, les parents des filles sont arrivés pour partager un apéritif dans une ambiance chaleureuse. Après une brève présentation d'Astrid Hügli, l'équipe de la STL a pu échanger des idées avec les parents et connaître leurs opinions et leurs idées pour le programme de mentorat. 

New comment

0 comments