12. février 2019

ISTF 2019 – laboratoire d’idées pour les jeunes sur l'intelligence artificielle

Beatrice Huber - Formations techniques

Du 6 au 9 février se sont réunis 70 jeunes du monde entier dans le cadre de l’International Swiss Talent Forum pour aborder les débats centraux sur l'intelligence artificielle.

L’International Swiss Talent Forum (ISTF) se positionne comme un laboratoire d’idées politiquement indépendant pour les jeunes de 18 à 23 ans qui s'intéressent aux défis universels de notre époque et s'engagent à les relever. L'ISTF est organisé par La science appelle les jeunes. La SATW y participe en tant que partenaire scientifique. Le président de la SATW, Willy R. Gehrer, y prononce un discours d'ouverture, tandis que Manuel Kugler, responsable des programmes prioritaires Advanced Manufacturing et Intelligence artificielle, anime le débat public jeudi.

Les jeunes chercheurs peuvent s'inscrire à l'ISTF, mais le nombre de participants est limité. Seuls les plus talentueux - la plupart d'entre eux ont gagné un important concours national - sont invités.

Cinq défis pour l'intelligence artificielle
L'ISTF s'articule autour d'un sujet d'actualité et d'importance mondiale. La huitième édition, qui se déroule à Nottwil du 6 février au samedi 9 février, est consacrée à l'intelligence artificielle (IA). Les 70 jeunes de Suisse, d'Europe, des Etats-Unis et d'Asie doivent relever l'un des cinq défis suivants:

«AI Social Media» pose la question de savoir comment l'IA va façonner les relations et les réseaux sociaux du futur, quelles nouvelles possibilités de réseautage en découlent, quels risques ces changements impliquent et, surtout, comment nous pouvons les réduire.

«AI Data Sharing» se consacre à la tâche importante de trouver des structures techniques et organisationnelles qui permettent l'échange et l'analyse des enregistrements de données tout en protégeant la vie privée de l'individu.

«AI Ethics»: ce défi consiste à savoir comment élaborer une IA légitime dans le domaine de la liberté d'expression.

«AI Mobility» s'attaque au problème de la certification des véhicules autonomes. Une méthode intelligente doit être mise au point pour faire passer l'examen de conduite de l'avenir aux véhicules autonomes.

«AI Intellectual Property» s’aventure dans un monde où l’IA maîtrise la créativité. Qui détient les droits sur les créations conçues par l’IA, et qui est alors considéré comme un artiste ou un inventeur?

Pour parvenir à l’étape finale, soit la présentation devant le public le samedi, les équipes passent par trois cycles (briefing et analyse - brainstorming et création - output et présentation). Les challengers – des spécialistes de la recherche ou de l'industrie - qui ont formulé les problématiques réelles, soutiennent les équipes sur place en termes de contenu et soumettent ensuite leur évaluation des résultats obtenus. Chaque équipe est également soutenue par un ou plusieurs coaches issus des domaines du marketing, du design, de la communication, du développement de concepts et de la création. Les travaux sont présentés de façon professionnelle le samedi.

Le travail au sein des équipes est «interrompu» par des conférences et un débat public. Roland Siegwart, professeur à l'ETH, aborde le premier soir des opportunités et des défis de l'intelligence artificielle, en particulier en robotique. Pascal Kaufmann, neuroscientifique, fondateur de Starmind et initiateur de Mindfire, fait un exposé le jeudi, suivi vendredi par Sara Rubinelli, professeure adjointe pour «Health Sciences with a focus in Health Communications» à l'Université de Lucerne. Jeudi, un débat public est proposé avec les «Challengers», c'est-à-dire les experts dans les domaines des cinq défis.
Informations complémentaires

Informations complémentaires

Site Web International Swiss Talent Forum

New comment

0 comments