Publikation Allgemein

«Le prochain plan d’étude devra davantage intégrer la formation technique»

Quelles sont les compétences dont les jeunes ont besoin dans la formation technique pour pouvoir prendre part à la société de demain? La Haute école pédagogique (FHNW) s’est penchée sur cette question pour le compte de la SATW.

Monsieur Labudde, quelles compétences deviennent primordiales pour pouvoir évoluer dans un monde numérique?

Au cours des dernières années, notre monde a changé de manière significative. Pensez donc aux possibilités d’utilisation des smartphones, aux technologies médicales modernes ou encore aux voitures autonomes! La transition vers un monde numérique ne touche pas seulement l’industrie, mais aussi la réalité quotidienne. Nous devons être à même de nous placer en tant que citoyens techniquement compétents dans une société de plus en plus technicisée et y prendre part. Cela implique également d’y agir de manière responsable. Pour ce faire, nous avons besoin de compétences telles qu’elles sont formulées dans les schémas de compétences techniques: comprendre, concevoir, utiliser et évaluer la technique, par exemple avoir une vue d’ensemble des processus de production ou pouvoir évaluer les répercussions de la technique sur des situations quotidiennes. D’autre part, des connaissances techniques concrètes sont également requises, par exemple en mécanique, électronique et informatique.


Quelles nouvelles compétences les élèves doivent-ils acquérir lors de leur scolarité obligatoire en vue de la formation professionnelle?


J’ai été surpris de voir à quel point les experts interrogés issus de l’industrie, de la didactique spécialisée et de l’école sont unanimes. J’ai notamment relevé trois points: les experts réclament des compétences nettement supérieures dans le domaine «Évaluer la technique». Ils conseillent de comprendre les principes de développement et d’innovation de la technique ou encore de tenir compte des aspects de sécurité de l’automatisation ‒ et cela à l’aide d’interactions homme-machine comme dans l’informatique ou la distribution alimentaire automatique. En outre, ils recommandent vivement de développer les compétences linguistiques et la terminologie technique en anglais.


Le Lehrplan 21 est-il en mesure de suivre l’évolution culturelle et technique? Quelles compétences inclut-il dans le contexte de la transformation numérique?


En Suisse, contrairement à beaucoup d’autres pays industriels, l’école obligatoire ne reconnait pas la technique comme une discipline à part entière. Chez nous, la technique est répartie sur différentes disciplines: création technique, médias et informatique, nature et technique. On la retrouve certes un peu partout, mais pas en suffisance. «Les élèves comprennent la conception et le fonctionnement des systèmes de traitement d’informations et savent appliquer les concepts du traitement sécurisé des données.» C’est déjà très bien, mais les compétences et les connaissances sur la numérisation font largement défaut. Le prochain plan d’étude devra davantage intégrer la formation technique.


Selon vous, dans quels domaines est-il le plus urgent d’agir au niveau de l’école obligatoire?


Je souhaiterais des heures de cours axées sur la technique, de la maternelle jusqu’au niveau secondaire II, ainsi qu’une réflexion interdisciplinaire à l’aide de contenus ayant la technique comme thème central, et enfin un perfectionnement et une formation continue systématiques des enseignants en technique. La FNHW en a fait notamment une priorité avec un programme de soutien quadriennal. Cela requiert aussi des expériences techniques primaires sur des sites d’apprentissage extrascolaires, une réorientation de la formation générale vers une formation plus technique ainsi que le soutien aux écoles et aux enseignants qui œuvrent déjà en faveur de la formation technique.


Interview: Dr Béatrice Miller - SATW


Le professeur Peter Labudde a été directeur de l’Institut pour la didactique des sciences naturelles et de la technique à la Haute école pédagogique (FHNW) jusqu’en 2017. Il est également membre de l’Académie suisse des sciences techniques (SATW).

Télécharger l'étude (en allemand)

Blog: Quelles sont les compétences dont la génération future a besoin?